TechTrends by JJ

Marketing – Digital – Strategy

Comment l’interopérabilité des services Mobile Money pourrait impacter l’économie ivoirienne
Français, Stratégie

Comment l’interopérabilité des services Mobile Money pourrait impacter l’économie ivoirienne

Le 22 Novembre 2018, MTN et Orange, les 2 opérateurs leaders sur le continent africain avec plus de 100 millions de comptes mobile money actifs annoncent l’effectivité prochaine de l’interopérabilité de leurs plateformes de mobile money.

Transférer à souhait de l’argent d’un compte bancaire domicilié dans une banque A vers un autre compte d’une banque B : ce type d’opérations interbancaires est courant et très simple à réaliser. Pourtant, quand il s’agit de transférer de l’argent en utilisant les services de Mobile Money (ou argent mobile), il est impossible de transférer de l’argent d’un opérateur à l’autre. En clair, chaque opérateur d’argent mobile du pays détient sa propre « monnaie », qui ne peut s’échanger avec la « monnaie » de l’autre opérateur qu’en la transformant d’abord en cash. Malgré cette importante restriction, le mobile money en Côte d’Ivoire, ce sont 17 milliards de FCFA de transactions quotidiennes en Janvier 2018, selon le ministre ivoirien de l’économie numérique !

Si  l’initiative est sensée être disponible pour tous les fournisseurs de mobile money sur le continent, les banques et les opérateurs de transfert d’argent, elle pourrait très bien contribuer à réduire les transactions effectuées avec le cash.

En Tanzanie, l’Interopérabilité a permis la hausse de 107 % des transactions mobile money entre 2016 et 2017. Je vous propose voir les impacts de cette interopérabilité dans les transactions quotidiennes des clients de services financiers mobiles.

1- Accroitre l’usage du paiement des courses chez le marchand

Payer ses courses dans une boutique de quartier, dans un supermarché ou même dans un marché est un cas d’usage d’un service de mobile money. Dans les faits, cela n’est pas aussi simple. En effet, payer une course par mobile money nécessite que le marchand accepte ce mode de paiement, plutôt que le cash. Or, pour accepter ce type de paiement, les marchands doivent généralement disposer d’un terminal de type TPE (Terminal de Paiement Electronique) pour valider la transaction. Jusqu’ici, les marchands doivent disposer d’autant de Terminaux de Paiement Electronique que d’opérateurs de téléphonie mobile existant, ce qui peut dissuader le marchand de proposer cette alternative de paiements à ses clients, vu les coûts que cela pourrait engendrer. En rendant interopérables leurs systèmes, il est tout à fait possible pour le marchand d’utiliser le même terminal pour les paiements et donc d’accepter la monnaie mobile comme alternative au cash.

2- Inciter les utilisateurs finaux à transférer directement de l’argent

Avec 17 milliards de FCFA de transactions en 2018, une ouverture des systèmes des différentes monnaies électroniques des opérateurs devrait accroître le nombre de transactions mobiles money journalières, en boostant notamment les transactions inter-opérateurs. De façon pratique, les utilisateurs d’un opérateur A désirant transférer de l’argent vers un opérateur B n’auront plus besoin de le convertir préalablement en cash !

Lire la suite sur Afriveille

Comments

comments

Written by Jean Jacques Abe in 21/01/2019 / 43 Views

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.