TechTrends by JJ

Marketing – Digital – Strategy

Rétrospectives 2017 : ces 6 tendances Tech qui ont marqué le continent africain
Français, Numérique

Rétrospectives 2017 : ces 6 tendances Tech qui ont marqué le continent africain

Parler de tendances technologiques typiquement africaines peut paraître hors de propos quand on sait le retard qu’a le continent sur certaines « nouveautés » déjà adoptées depuis bien longtemps dans d’autres régions du monde ! Pourtant, il faut mettre chaque innovation en perspective, en relation avec l’environnement existant, afin de juger sa pertinence pour ses utilisateurs ! Une conférencière tunisienne l’illustre si bien en parlant de « Digital à l’africaine », pour faire référence à toutes ses innovations (se basant sur des technologiques parfois basiques mais fort utiles) et mises sur pied par des jeunes pousses africains pour résoudre les problèmes spécifiques au continent.

Pour cette rétrospective 2017, je m’intéresse à 6 tendances qui ont contribué à façonner un peu plus l’écosystème tech africain, le rendant plus dynamique et aussi très spécifique au continent. Ici, on ne parle pas forcément de maisons connectées ou de la pléthore de cas d’utilisation de l’intelligence artificielle, comme c’est le cas aux Etats-Unis ou en Europe !

1.Facebook, principal canal d’accès à Internet sur le continent

Au début du 2è semestre de l’année, Facebook confirmait son omniprésence dans notre société en atteignant le cap de 2 milliards d’utilisateurs mensuels, soit 2/3 des internautes à travers le monde. Cette présence du réseau social s’est illustré également en Afrique, à travers les éléments suivants:

  • vidéos courtes et stories

    Avec la modification de l’algorithme EdgeRank de Facebook, celui-ci privilégiant davantage les vidéos dans le fil d’actualité des utilisateurs, la consommation de vidéos, essentiellement courtes a explosé. La tendance observée indique une forte popularité des vidéos à caractère drôles ou encore des astuces beauté et cuisine. En plus des vidéos dans le fil d’actualité, les stories (Instagram et Whatsapp) ont vite été populaires là où Snapchat a tardé à décoller sur le continent. D’ailleurs, Facebook indiquait le mois dernier un chiffre de 300 millions d’utilisateurs de Stories Whatsapp ou Instagram, loin devant les 173 millions de Snapchat. Cette tendance va certainement se poursuivre en 2018 dans la mesure où Facebook propose désormais aux pages de créer des Stories pour engager leur audience.

  • Free basics by Facebook

Free Basics est L’INITIATIVE de Facebook ayant pour but de connecter à Internet les régions n’y ayant pas encore accès, en l’occurrence en Afrique! En 2017, ce sont 26 pays africains, à travers divers opérateurs télécoms, qui ont permis à 40 millions de personnes d’accéder gratuitement à des sites basiques tels que Wikipedia entre autres.

  • Chatbots

Avec Messenger (1,3 milliard de personnes l’utilisent chaque jour), Facebook dispose d’un autre bras armé pour capter toute l’attention des internautes. Et en 2017, les chatbots (retrouvez mon article sur les chatbots ici) se sont démocratisés sur Messenger, et sur le continent africain. De plus en plus de marques sur le continent africain ont utilisé ce canal pour interagir avec leurs abonnés : Air France et les Cinéma Majestic en Côte d’Ivoire, Mercedes Benz en Afrique du Sud, La Présidence de la République Sénégalaise,  Nanawax au Bénin pour ne citer que ceux-là. Parce qu’ils ne nécessitent pas forcément de gros moyens pour leur développement,  il faudrait s’attendre à ce que de plus en plus de marques utilisent les chatbots en 2018 pour atteindre plus rapidement leurs abonnés.

Par ailleurs, il est désormais possible de faire de la publicité sur Messenger, ce qui est un autre argument de poids pour les marques hésitant à lancer leur chatbot.

 

2. E-commerce : et le concurrent de Jumia a été… Facebook !

Le e-commerce africain continue petit à petit son expansion, et les plateformes d’échange se sont multipliées en cette année ! A côté de sites e-commerçants leaders comme Jumia ou Konga, ce sont surtout les places de marché (marketplace) et  groupes dédiés Facebook qui ont marqué 2017. Pour un jeune entrepreneur qui souhaite démarrer un business informel de vente en ligne, sans intermédiaire et sans coûts de démarrage (création et maintenance de site web par exemple), les marketplaces et les groupes Facebook sont un très bon début. Ils y vendent tout type d’articles, neufs et d’occasions (véhicules, vêtements, fourniture de bureau, etc …). Aussi, leur flexibilité (discussions directes avec le vendeur, adaptations faciles aux exigences du client) constitue un véritable atout face aux sites structurés comme Jumia, qui lui aussi, n’a cessé de se diversifier ces dernières années.

Pourtant, l’inconvénient de ces marketplaces et groupes Facebook, c’est qu’à ma connaissance, elles n’intègrent pas de moyens modernes de mise en avant et de promotion des articles. Ainsi, en publiant dans un groupe ou sur une marketplace Facebook, il n’y a pas de possibilité d’utiliser des outils de sponsoring de produits tels que Facebook Ads ou encore Google Adwords pour un site web afin que son produit soit le plus visible par les acheteurs.

3. Télécom: le « multi-SIM » est Roi

On a coutume de dire que l’Afrique est le continent du mobile et du Mobile Money ! En 2017, avec la forte poussée de Infinix, Tecno et Itel sur le continent  – (retrouvez mon article sur la percée de ces marques sur le continent)- , les téléphones à double ou plusieurs SIM ont continué à se populariser. Aussi, la forte concurrence que se livrent les opérateurs mobiles sur les offres Voix et Internet a contribué à renforcer l’usage des multi-SIM.

4. Les concours pour Start-ups continuent d’essaimer sur le continent

Les concours pour jeunes pousses technologiques sont un moyen très intéressant d’obtenir du financement de démarrage ou du coaching afin d’affiner le positionnement de son produit sur le marché par exemple. En 2017, ces concours  se sont multipliés ! Des grands groupes comme Facebook (Startup Battlefield), l’Agence Française de Développement (Digital Africa), Engie & le cabinet Pricewaterhousecoopers (Start up of the Year) ont tous financé des premières éditions de concours de Start-up sur le continent. Il faut noter également que cette année, l’écosystème francophone aura été tout aussi dynamique que celui des pays anglophones.

5. E-gouvernement, des progrès notables

S’agissant de l’utilisation des TICs dans l’administration publique (établissement d’actes civils, paiement de frais d’inscription dans les écoles publiques, sites informatifs pour accéder aux lois foncières, décrets, déclaration d’impôts en ligne, etc), l’Afrique subsaharienne a réalisé d’énormes progrès en 2017. Le rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale a ainsi félicité les améliorations dans le domaine de l’e-gouvernement pour les pays comme le  Botswana, le Kenya, le Rwanda, la Zambie, l’Angola, la Mauritanie, Sénégal, leTogo, le Bénin, le Ghana, et le Gabon.

6. La TV payante a continué son expansion, avec un faible démarrage de l’IPTV

 

Au 3e trimestre de 2017, le cabinet Dataxis indique une progression de 18% de la TV payante, par rapport à Juin 2016. Ainsi, ce sont environ 24 millions d’abonnés à la télévision payante qui ont été enregistré cette année. Naspers demeure leader du marché africain (et également anglophone) avec 55% de part de marché, suivi du groupe Canal+ avec 15% du marché global. Cette tendance devrait s’accélerer l’année prochaine, à mesure que les offres de télévision analogiques sont remplacées progressivement par la Télévision Numérique Terrestre (TNT) sur le continent.

Enfin, bien que le continent se connecte de plus en plus à Internet, la télévision par Internet (IPTV) tarde à décoller, contrairement à certaines régions du monde. L’on a dénombré à peine 2% d’abonnés selon Dataxis.

Bien sûr, si vous aussi avez remarqué des tendances technologiques propres au continent, n’oubliez pas de les mentionner en commentaires !

Mes vœux les meilleurs pour 2018, et à l’année prochaine 😉

Comments

comments

Written by Jean Jacques Abe in 20/12/2017 / 489 Views

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.